Comment Casino Royale a révolutionné James Bond

 

Comment Casino Royale a révolutionné James Bond

D'abord un film de 1967 plutôt tourné vers l'humour et la parodie, le remake de Casino Royale a été pensé comme une renaissance de la saga. Pour la toute première mission de James Bond, hérité d'un roman de Ian Fleming, Daniel Craig a succédé à Pierce Brosnan, jugé trop vieux pour continuer. L’opus « Mourir peut attendre » marque la fin de cet "arc" à l'intérieur de la grande saga des James Bond. Mais pourquoi avoir chamboulé un rythme linéaire depuis des décennies pour tenter autre chose ? Qu'apporte cette nouvelle vision du plus célèbre des espions ? Mais surtout, que pouvons-nous espérer de la suite ? Analyse d'une petite révolution cinématographique.

 

Un renouveau du genre

Si les derniers films avec Pierce Brosnan dans le rôle de l'agent 007 étaient très orientés action, la saga a pris une autre tournure avec le film de Martin Campbell. On aurait pu croire que le remake allait s'inspirer de l'original avec un ton presque parodique, mais il n'en fut rien. À la place, nous avons eu le droit à un réel film d'espionnage à l'ancienne. Les scènes les plus haletantes n'y sont bizarrement pas les plus survoltées, et pour cause. Ici, tout tient dans une intrigue finement ficelée et un réalisme qui fait froid dans le dos.

On suit ainsi la partie de poker que James Bond tente de remporter contre le Chiffre avec un intérêt digne des meilleurs combats. Un véritable tour de force cinématographique à l'ère de l'action toujours plus grandissante. C'est que Casino Royale est le premier véritable opus de la série qui est en accord avec son époque en utilisant les codes appropriés. Si l'espion est une figure connue de la littérature ou du cinéma, il avait perdu de sa superbe. En s'inspirant de ce qui plaît aux gens, les scénaristes et le réalisateur ont réussi à passer par-dessus la caricature.

 

 

Légende : L’Aston Martin DB5 est une voiture devenue mythique grâce à James Bond. Dans le film de 2006, l’espion parvient à la subtiliser au Chiffre en gagnant au poker.

 

Quand le public refaçonne James Bond

Qui n'a jamais rêvé de revêtir le smoking bardé de gadgets de l'agent secret ? Alors que la série s'essoufflait, l'espion de la couronne anglaise semblait devenir un autre héros de films d'action. Mais, c'est bien Casino Royale qui a redonné un second souffle à la licence. L'imaginaire de l'espion y est parfaitement développé et cohérent. Des gadgets utiles, des intrigues de cour avec la suspicion de la trahison permanente, l'atmosphère du Casino parfaitement retranscrite. Le décor parfait pour ce genre de film. Il est à noter que si le premier long-métrage de 1967 mettait en scène une partie de Blackjack, c'est bien le Poker qui a été retenu pour le remake, les codes de ce jeu étant plus partagés par nos contemporains. James Bond est aussi inspiré par son époque qu'il l'influence lui-même.

La popularité des sites en ligne comme Arabian Betting rendent les codes des casinos compréhensibles pour le grand public. Avec la possibilité de jouer en pyjama, l'avantage d'avoir accès à des sites sécurisés et un anonymat garanti, vous ne pourrez pas voir un super-vilain envahir votre partie. Mais, si le cadre n'est pas le même, c'est bien la connaissance et l'engouement des internautes pour les jeux qui ont permis la création d'un film qui base son intrigue sur une partie de poker.

 

Une Saga repartie dans ses travers ?

Si Skyfall reprenait les thèmes en vogue et tentait d'apporter un nouveau ton à la licence, il semblerait que les producteurs soient vite retournés à leurs travers initiaux. Le dernier opus en date, « Mourir peut attendre » divise ainsi les fans de par sa construction plus classique et moins ambitieuse scénaristiquement que Casino Royale. Il est pourtant vrai qu'il est dur de pouvoir ne serait-ce qu'égaler ce qui est considéré par beaucoup comme le meilleur opus de la saga à ce jour. Mais, finalement, le dernier chapitre de Daniel Craig dans la peau de l'espion se termine presque sur une promesse de relève. Un renouveau de ce monument du septième art est donc au programme.

Les révélations du dernier film comme les annonces de producteurs ont ici aussi divisé les fans. Certains crient au génie quand d'autres arguent que toucher à l'essence de James Bond serait transformer complètement cette œuvre, et donc la tuer pour en faire toute autre chose. Espérons simplement que ce nouveau départ reprenne les anciens codes qui ont fait le succès de cette saga.

Avis

Note: 0.0/5 (0 vote)

    Soyez le premier à donner votre avis :)

Vous n'êtes pas encore connecté(e)

Si vous aimez, pensez à partager !

Tags:
Remonter
Notifications
50