Accusé d'harcèlement sexuel, l'acteur devra payer 31 millions de dollars.

Kevin Spacey perd son procès contre les producteurs de House of Cards

C'est une affaire qui fait du bruit dans les couloirs d'Hollywood, en pleine ère #Metoo c'est l'acteur oscarisé Kevin Spacey qui a été condamné à verser des indemnités aux producteurs de la série "House of Cards" dû a des récentes accusations d'harcèlement sexuel.

Spacey aurait ainsi agressé trois hommes entre 2005 et 2013, alors qu’il travaillait au théâtre Old Vic de Londres. Suite à une enquête interne, « 20 témoignages personnels sur des comportements inappropriés présumés de Kevin Spacey » ont été recueillis. En plus, en 2016, il est également accusé aux Etats-Unis d’attouchement et d’attentat à la pudeur, sur des hommes majeurs mais aussi mineurs, notamment un assistant de la série.

Netflix mis donc fin a son contrat au cours de la sixième saison de la série, le juge Mel Red Recana, de la Cour supérieure de Los Angeles a confirmer le premier jugement fait en 2020 qui avait stipulé que l'acteur doit payer 29,5 millions de dollars de dommages et intérêts aux producteurs, ainsi que 1,5 million de dollars pour les frais d’honoraires car par ses agissements la série a dû être écourté à la sixième saison passant de 13 à 8 épisodes.

Les avocats de la défense plaide que le comportement de l'acteur ne représentait rien de plus que des « insinuations sexuelles » et que des « plaisanteries innocentes », et n’était en rien du harcèlement.

Une polémique avait déjà circulé à propos de la prochaine série Peter Five Eight dans laquel Spacey est la tête d'affiche entraînant des prostestations et des appels aux Boycotts mais les producteur ont défendu la série et l'acteur:

"S’il est regrettable que l’intensification de la presse négative ait lieu en même temps que le retour de Kevin, il fallait aussi s’y attendre. Il y a ceux qui souhaitent qu’il ne joue plus, mais ils sont moins nombreux que les fans du monde entier qui attendent son retour à l’écran. La production n’a aucune information ni aucun commentaire sur les allégations qui circulent, et estime qu’il appartient au tribunaux d’en déterminer la véracité, si elle existe. Peter Five Eight est un film qui s’adresse à ceux qui s’intéressent plus à l’art qu’au scandale".

Ce qui revient encore au débat: Faut-il séparer l'homme de l'artiste ?

Avis

Note: 0.0/5 (0 vote)

    Soyez le premier à donner votre avis :)

Vous n'êtes pas encore connecté(e)

Si vous aimez, pensez à partager !

Remonter
Notifications
50