La nouvelle chronologie des médias doit en principe entrer en vigueur le 10 février 2022

La nouvelle chronologie des médias en France, qu'est-ce qui change ? Qui sont les gagnants ?

La nouvelle chronologie des médias entre en vigueur au 10 février 2022. Elle va complètement modifier l'état actuel des films sortis en salles sur les plateformes de SVOD.

La nouvelle chronologie des médias

Les films sortis au cinéma pourront être désormais diffusés :
• 6 mois après sur CANAL+ (8 actuellement )
• 15 mois après sur Netflix (36 actuellement)
• 17 mois après sur Amazon Prime Video et Disney+ (36 actuellement)
• 22 mois après sur TF1, M6 et France Télévisions (aucun changement)

Qui sont les grands gagnants de cette nouvelle chronologie ?

C'est Canal+ qui ressort le grand gagant de cette modification. 2 mois gagnés grâce notamment à des arguments de poids :  Canal+ est le premier financeur du cinéma français et a signé un accord avec le 7ème art français, impliquant un financement à hauteur de 600 millions d'euros sur 3 ans. 

Netflix est aussi gagnant puisqu'il passe de 36 mois à 15 contrairement à ses concurrents directs qui eux ont 2 mois de plus. Cela s'explique par l'investissement de la plateforme au logo rouge dans le financement du cinéma français à l'instar de Canal+ pour un budget de 200 millions d'euros par an.

Disney+ et Amazon Prime Video ne sont évidemment pas satisfaits de cet accord. Disney+ a d'ailleurs fait savoir qu'il réfléchissait à sortir directement les films en streaming pour contrer cette chronologie des médias.

Disney va-t'il sortir tous ses films directement sur Disney+ pour contrer la chronologie des médias ?

17 mois après la sortie en salle c'est toujours mieux que 36 mais ça reste beaucoup trop long pour le géant américain. 
La chronologie des médias est bien une spécificité française puisqu'ailleurs, les films peuvent sortir 4 à 6 mois sur les plateformes SVOD après leurs sorties en salles. 

L'idée de sortir les films directement sur la plateforme SVOD et zapper les sorties en salles trotte donc dans la tête de Mickey mais il se retrouve face à un dilemme puisque le marché français est le plus important d'Europe. Disney+ serait-il réellement prêt à faire l'impasse sur la mane financière des entrées en salle ? Pas si sûr... 

 

Bref, tout ça est un casse tête et bien que cela a pour but de protéger et nourrir le modèle de production du cinéma en France qui est condiséré comme l'un des meilleurs au monde financé par les chaînes de télévision, les plateformes SVOD, le CNC etc... je me pose la question très personnelle de la légitimité d'un tel dispositif surtout si c'est pour nous sortir 250 films français par an avec tant de médiocrité 🤐 

Avis

Note: 5.0/5 (1 vote)

    Soyez le premier à donner votre avis :)

Vous n'êtes pas encore connecté(e)

Si vous aimez, pensez à partager !

Remonter
Notifications
50