L'auteur de Fight Club trouve la fin censurée chinoise plus proche de la sienne.

La dernière scène a été changé en Chine ce qui ne déplait pas à l'auteur du livre.

L'auteur de Fight Club trouve la fin censurée chinoise plus proche de la sienne.

Si la Chine vient seulement de mettre Fight Club en ligne dans le pays, via le site de streaming local Tencent Video, la censure a quand même pris soin de complètement modifier la fin folle imaginée par David Fincher en 1999.

Pour Rappel le narrateur, Edward Norton, tuait son alter ego Tyler Durden (Brad Pitt) avant de voir la ville s'enflammer, confirmant apparemment que son plan de destruction de la civilisation avait fonctionné. La nouvelle fin en Chine coupe cette conclusion et la remplace par une petite pancarte qui indique que "les autorités ont arrêté le plan anarchique" de Tyler. 

Sauf que l'auteur du livre par Chuck Palahniuk paru en 1996 est contre toute attente, assez d'accord avec la fin chinoise du film !

Il explique: "L'ironie est que la façon dont les Chinois ont changé la fin du film, c'est qu'ils l'ont aligné presque exactement avec la fin du livre, par opposition à la fin de Fincher, qui avait préféré un visuel plus spectaculaire. Donc, d'une certaine manière, les Chinois ont ramené un peu le film vers le livre."

Il ajoute même pour démontrer l'hippocrisie de la censure:

"Mes livres sont très fortement censurés aux États-Unis ! Le système pénitentiaire du Texas refuse de mettre mes livres dans leurs bibliothèques par exemple. Beaucoup d'écoles publiques et la plupart des écoles privées refusent de mettre mes livres. Mais ce n'est un problème qu'une fois que la Chine a changé la fin d'un film ? Moi je dois supporter depuis longtemps la censure de mes livres..."

Avis

Note: 0.0/5 (0 vote)

    Soyez le premier à donner votre avis :)

Vous n'êtes pas encore connecté(e)

Si vous aimez, pensez à partager !

Remonter
Notifications
50